[SCCC-UQO] La sous-traitance ternit la Journée nationale des chargées et chargés de cours à l’UQO

Comme chaque année, le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQO (SCCC-UQO) distribue du café et des barres tendres à la communauté universitaire dans le cadre de la Journée nationale des chargées et chargés de cours. C’est une manière de souligner l’importance de ces passionnés d’enseignement, qui offrent plus des deux tiers des cours de premier cycle. Cette distribution se fait sur les trois campus de notre Université.

Cette année, le vice-recteur à l’administration et aux ressources, Yves Dupont, est venu rencontrer les membres du Syndicat au kiosque. Il ne venait pas souhaiter aux personnes chargées de cours une bonne Journée nationale. Il ne souhaitait pas établir un dialogue. Il est venu pour dénoncer le kiosque qui ferait une concurrence déloyale aux concessionnaires alimentaires de l’UQO.

Pourtant, le café avait été acheté au Moca Loca, concessionnaire du pavillon Alexandre-Taché. Cette distribution se faisait souvent auprès d’étudiantes et d’étudiants qui n’ont pas les moyens d’acheter aux concessionnaires.

Soulignons enfin que, de manière plus générale, la sous-traitance nuit à la vitalité de la communauté universitaire. Par la constitution d’un monopole alimentaire, les organisations étudiantes, syndicales et associatives sont limitées dans leurs activités. Mentionnons également que la sous-traitance est une manière pour l’Université de se déresponsabiliser, notamment dans la qualité du service et dans les conditions de travail du personnel de ces concessionnaires. Rappelons l’incident raciste survenu récemment. Espérons que cette question soit débattue pendant la prochaine course au rectorat.

Bref, le SCCC-UQO condamne cette intervention de la haute administration de l’UQO. Ces agissements sont susceptibles d’amener une nouvelle détérioration des relations de travail.

%d blogueurs aiment cette page :